Derniers commentaires reçus :
de FrédéricLN :
Bonjour, je découvre ce billet et ce mignon photomontage avec 3 ans de retard, m ... suite
de Arthur :
Le blog a rouvert mais il ne s'y passe rien ???? J'ai compris que le blog avait ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Marcel :
Vous cherchez du mal où il n'y en a pas, Triton. Sur le journal municipal, on a ... suite
de triton :
www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/04/31006-20150904ARTFIG00401-boualem-sansal- ... suite
de triton :
En effet, cette dame est tout à fait setimable et parait sympathique. Son vêteme ... suite
de Marcel :
Désolée, Triton, ce n'est pas un voile islamique mais un simple turban. Cela ne ... suite
 
 
 
 

Ajouter un commentaire sur l'article 4949

Mardi 24 Octobre 2017

Sous pression islamique, des mairies embauchent des responsables de la communauté musulmane afin de s'assurer de leur soutien électoral. Une pratique de plus en plus courante, L'Express nous raconte un cas d'école à Argenteuil dans son numéro du 9 octobre :

Après les cantonales [perdues], Philippe Doucet semble avoir choisi sa stratégie pour les législatives. Il procède à un certain nombre d'embauches au sein de son cabinet, dont deux personnes - Karim Cherid et Medhi Bouchemoua - chargés des relations avec la communauté musulmane. Surnommé « l'Aumônier », Medhi Bouchemoua était présent lors de la soirée de concertation pour l'ouverture de l'école islamique Hanned (ouverte en septembre 2011).
A la suite des législatives, la mise en place d'un conseil des cultes apparaît comme la confirmation, bien qu'il s'en défende, de l'approche communautariste de Doucet: « Il me paraissait tout à fait normal d'avoir un lieu où tout le monde se parle ».
Le 3 décembre 2012, jour du conseil municipal, l'auditorium Victor-Dupouy, doté de 120 places, est plein à craquer. Beaucoup restent debout. L'ambiance est électrique. La création d'un conseil des cultes, annoncée quelques jours plus tôt, est approuvée in extremis. A l'annonce du vote, les applaudissements explosent. Un groupe d'hommes barbus en tenue religieuse se réjouit. « On a gagné », glissent-ils avant de quitter la salle.

 
Votre prénom ou pseudo  * 
Votre email  * (confidentiel) 
Votre ville  * 
Votre commentaire :
Recopiez le code ci-dessous:
Champ obligatoire

Selon l'artcle 34 de la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit, contactez .
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez. Votre adresse IP (54.81.131.189) sera archivée.