Derniers commentaires reçus :
de FrédéricLN :
Bonjour, je découvre ce billet et ce mignon photomontage avec 3 ans de retard, m ... suite
de Arthur :
Le blog a rouvert mais il ne s'y passe rien ???? J'ai compris que le blog avait ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Marcel :
Vous cherchez du mal où il n'y en a pas, Triton. Sur le journal municipal, on a ... suite
de triton :
www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/04/31006-20150904ARTFIG00401-boualem-sansal- ... suite
de triton :
En effet, cette dame est tout à fait setimable et parait sympathique. Son vêteme ... suite
de Marcel :
Désolée, Triton, ce n'est pas un voile islamique mais un simple turban. Cela ne ... suite
 
 
 
 

Article N° 4742

02/08/2013
logo_nouvel_obs.pngArgenteuil : comment la guerre du voile s'est rallumée
Source

Comme à Trappes, la colère monte dans cette ville du Val-d'Oise et les actes anti-musulmans se multiplient. Agathe Logeart démonte les mécanismes de cette bataille politico-religieuse.

Tout le monde avait oublié Argenteuil quand Trappes s'est embrasé, le 18 juillet, à la suite du contrôle par la police d'une femme portant le niqab. Pendant deux jours, ou plutôt deux nuits, les voitures ont flambé. Une première en France, où jamais des émeutes n'avaient été déclenchées pour protester contre l'"islamophobie". Mais à Argenteuil, où deux femmes affirment avoir été agressées parce qu'elles portaient un voile, que s'est-il vraiment passé ? Deux de plus, alors que les chiffres des agressions contre les musulmans ne cessent de croître...


[...]
Tags : Georges Mothron Philippe Doucet Religions
Ajouter un commentaire | Voir les 28 commentaires

Commentaires

Le 05/08/2013 à 08:00:33 par triton à argenteuil
j'extrais ces quelques phrases :

"Et pourtant, Argenteuil est une poudrière qui ne demande qu'à exploser, surveillée de près par les services de renseignement : DCRI et SDIG (les nouveaux renseignements généraux), dont les rapports alarmants sur la radicalisation islamiste sont communiqués aux plus hautes autorités de l'Etat. On a frôlé la catastrophe. Et le pire est peut-être à venir."

on apprend que l'un des deux "leaders" est proche de Dieudonné.

"On s'est retrouvés avec plein de gens qu'on ne connaissait pas. Quels étaient leurs objectifs ? Ce qui est sûr, c'est que le maire et le commissaire de police ont été à deux doigts de se faire lyncher."

Georges Mothron "Philippe Doucet a fait trop de promesses d'emplois ou de logements à la population maghrébine, qu'il savait ne pouvoir tenir. Pas étonnant que cela se retourne contre lui."

La journaliste pose cette question concernant les politiciers dont on réclame la tête :
"Ou plutôt pour leur efficacité à démanteler les trafics - de stups notamment - dans les cités ?"

Le vent commence à tourner. L'islamisme radical exprimé par certains, l'omniprésence de "gens venus d'ailleurs" dans l'organisation des manifestations commencent à déplaire.

constituer des groupes d'autodéfense, qu'ils veulent essaimer dans la France entière

Commenter
Le 05/08/2013 à 08:56:55 par Marianne à argenteuil
 STOP, CA SUFFIT
. Si Paris vaut bien une messe, Argenteuil vaut bien plus que ces histoires de voile, d'islamophobie, d'islamisation, et de je ne sais quoi d'autre.
Et si on se rappelait les agréments d'Argenteuil, son passé et son présent, et si on regardait le côté positif de la ville ?
Il faudrait que le maire fasse son autocritique, cherche ce qu'il a trop favorisé, trop aidé, trop avantagé, trop encouragé ?
Je doute qu'il le fasse, hélas, 
Au détriment des Argenteuillais qui ne demandent qu'une chose :que leur ville retrouve sa sérénité.




Commenter
Le 05/08/2013 à 09:33:02 par TOUJOURS PLUS. Doucet pris en otage à Argenteuil
D'autres passages méritent d'être relevés, qui démontrent que la politique clientélisme et communautariste de Doucet a complètement échoué. Il reste devenu l'otage des extrémistes: 

" ... le maire socialiste, Philippe Doucet, qui croyait jusque-là avoir les meilleures relations du monde avec l'importante communauté musulmane de sa ville de 105 000 habitants. ...il se rend à la plus grande mosquée d'Argenteuil (...) Il doit y annoncer la signature d'un permis de construire pour d'importants travaux et la mise à disposition d'une salle municipale pour accueillir les quelque 5 000... fidèles.... Il n'a rien vu venir... Le maire a beau répéter qu'il n'acceptera pas que des "actes islamophobes" soient commis dans sa ville, le mot magique, le mot tabou que les politiques se refusent à prononcer (voir l'interview de Manuel Valls) ne calme pas les esprits. Mais le maire n'est pas au bout de ses peines.


Commenter
Le 05/08/2013 à 13:01:13 par un maire Doucet hors la loi à Argenteuil ? à argenteuil

Le droit de porter le voile à l'université remis en question

Le Monde | 05.08.2013 à 09h59 • Mis à jour le 05.08.2013 à 11h12 |

 
 

 L'idée est bien d'interdire aux étudiantes musulmanes de porter le voile islamique pendant les cours.

C'est un rapport alarmiste et une proposition polémique que le Haut Conseil à l'intégration (HCI) a légués à l'Observatoire de la laïcité, détenteur depuis avril des prérogatives de sa mission sur la laïcité. Dans l'un de leurs derniers travaux que Le Monde s'est procuré, les membres de cette mission, menée par l'inspecteur général de l'éducation nationale Alain Seksig, se sont intéressés au respect de la neutralité religieuse dans l'enseignement supérieur.

Face aux "nombreux contentieux intervenus dans tous les secteurs de la vie universitaire", le rapport émet douze propositions parmi lesquelles l'adoption d'une loi interdisant "dans les salles de cours, lieux et situations d'enseignement et de recherche des établissements publics d'enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse".

Sans aller jusqu'à étendre à l'enseignement supérieur la loi de 2004 en vigueur dans le second degré, l'idée est bien d'interdire aux étudiantes musulmanes de porter le voile islamique pendant les cours. Une proposition potentiellement polémique, alors que se discute l'opportunité d'interdire les signes religieux, et principalement le voile, dans d'autres sphères de la société française.

Lire aussi Voile intégral : une loi difficilement applicable

A l'appui de leur proposition, les rapporteurs rappellent la loi Savary de 1984, qui précise que la liberté d'expression accordée aux usagers de l'enseignement supérieur "ne doit pas porter atteinte aux activités d'enseignement et à l'ordre public". Les rapporteurs précisent aussi que le code de l'éducation prévoit que "le service public de l'enseignement supérieur est laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique". Ils "voient donc mal pourquoi l'enseignement supérieur camperait dans un hypothétique statut d'extraterritorialité".

UNE "MONTÉE DE REVENDICATIONS IDENTITAIRES ET COMMUNAUTARISTES"

Selon les auditions menées ces derniers mois par la mission sur la laïcité, "certaines universités" sont en butte à "des demandes de dérogation pour justifier une absence, au port de signes d'appartenance religieuse, à des actes de prosélytisme, à la récusation de la mixité tant au niveau des étudiants que des enseignants, à la contestation du contenu des enseignements, à l'exigence de respect des interdits alimentaires, à l'octroi de lieux de culte ou de locaux de réunion à usage communautaire..."

"Les problèmes n'ont pas disparu, ne se sont pas raréfiés mais se sont banalisés, indique le rapport. Des personnalités auditionnées parlent même "d'actions souterraines" (associations cultuelles masquées, conférences à contenu politico-religieux, etc.). Des professeurs nous signalent, par exemple, la difficulté qu'ils éprouvent parfois à organiser des binômes d'étudiants des deux sexes pour des travaux de groupe."

Lire les témoignages (édition abonnés) "C'est une injustice de ne pas pouvoir travailler avec son voile"

Largement fondé sur une enquête de la Conférence des présidents d'université (CPU) de 2004, le rapport évoque aussi, sans les quantifier ni les situer, des atteintes à la laïcité "dans certaines universités où des tenants de courants


Commenter
Le 05/08/2013 à 20:11:34 par triton à argenteuil
La journaliste pose cette question concernant les politiciers dont on réclame la tête :
"Ou plutôt pour leur efficacité à démanteler les trafics - de stups notamment - dans les cités ?"

Je pense qu'il faut vraiment méditer cette phrase.
D'abord, elle est à la forme interrogative, ce qui est une manière d'essayer d'en affirmer moins pour en dire plus. On peut imaginer qu'il y a quelque chose de plus solide qu'elle ne veut le dire tout à fait en clair.


Commenter
Le 06/08/2013 à 17:33:47 par délirant, cher Triton à argenteuil
soyons sérieux un instant, si vous habitez Argenteuil , la 1ère ville du Val d'Oise , vous constaterez
:
- une communautarisation à outrance, dans les services de la mairie et de ses mairies de quartier, un maire dans les mosquées (un scandale pour un élu républicain républicain)

- çà suffit, Argenteuil est une poudrière qui va exploser, ras le bol d'un maire incompétent et cumulard de mandat
Commenter
Le 06/08/2013 à 17:50:34 par réponse à Triton à argenteuil
pas crédible
inaudible
bouffon d'un maire en perdition

pas d'autre commentaire sur un égaré
Commenter
Le 07/08/2013 à 10:24:25 par l'intégrisme et l'intolérance gagnent du terrain à Argenteuil à argenteuil
sur le vif, à la boucherie musulmane El Baraka

une jeune femme d'origine maghrébine, non voilée, vient acheter de la viande et de la menthe

réflexion du commerçant marocain " vous ne faîtes pas le jeûne du ramadan ", c'est pêché

réponse indignée de la cliente : de quoi je me mêle ? je ne vous permets pas de me juger

elle est partie en colère, et s'est achetée le spécial "Charlie Hebdo" la vie du prophète Mahomet

quand l'intégrisme et l'intolérance gagnent du terrain dans le quartier du Val Sud, çà s'est passé mardi 6 Aoùt à Argenteuil,

vous avez dit islamophobie, Messieurs ?
Commenter
Le 08/08/2013 à 11:36:39 par Jeanne à Argenteuil
 Je sais bien que c'est la fin du Ramadan, mais dans certains quartiers, on se fait remarquer si on est vêtu d'un bermuda ou d'une robe d'été...
Sommes-nous toujours d'être dans une ville française " bien de chez nous" ou dans un pays musulman ? Tout cela sans racisme primaire ou secondaire. C'est seulement un constat.
Commenter
Le 08/08/2013 à 11:59:01 par quand le maire Doucet voulait danser en tutu sur l'avenue Gabriel Péri à argenteuil
c'était hier, en 2009, le maire PS d'Argenteuil, Doucet voulait montrer ses muscles pour obtenir des moyens de l'Etat et des banques

il est allé jusqu'à dire que "s'il le fallait , je danserais en tutu sur l'avenue Gabriel Péri", il a du regretter, depuis ses propos, dans l'Express

en 2013, quand les argenteuillais constatent les danses du ventre du même Doucet, devant une seule communauté de la ville, qui se fait entendre, il y a rupture du pacte républicain
(images hallucinantes sur Youtube, l'affaire non élucidée des femmes voilées), suite à un contrôle de police

en 2014, il faudra faire le ménage, trop de clientélisme, trop de communautarisme

basta
Commenter
Le 08/08/2013 à 12:28:59 par le PS argenteuillais en dessous de tout à argenteuil
des élus et militants politiques de gauche et de droite se sont manifestés massivement pour réagir face à cette radicalisation, cette banalisation de la délinquance, au nom d'un islam intégral à Argenteuil

le PS local, tenu par une petite cour du maire, n'a pas eu un mot de soutien, de compassion pour le libraire du Val Sud , menacé de mort, et protégé par la Police Nationale, ni pour la libraire des écoles qui doit fermer

honte aux petits personnages qui dirigent la section locale du Parti Socialiste, ils sont le déshonneur des valeurs du PS

par contre, sur le blog du PS local, ils en font des tonnes sur les agressions contre les deux femmes voilées à Argenteuil

le parti de Jaurès, Blum, Mendès France et Mitterrand a perdu la tête dans la première ville du Val d'Oise, hélas !

viendra le temps des bilans qui approche en 2014
Commenter
Le 20/08/2013 à 08:13:14 par Valls a raison : l'islam est-il comptaible avec la démocratie ? à argenteuil
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, au palais de l'Elysée à Paris, pour le séminaire du gouvernement, le 19 août 2013. (REMY DE LA MAUVINIERE / AFP) Par
Commenter
Le 20/08/2013 à 08:40:32 par aux municipales de 2014 = un maire qui défend la laïcité à argenteuil
mon choix pour les élections municipales de 2014; un maire et des élus qui défendent la laïcité dans la première ville du Val d'Oise

un maire qui abroge la journée des spiritualités et le conseil des cultes, ce n'est pas son rôle
Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:21 par Couac au PS d'Argenteuil sur la laïcité à argenteuil

Prise de position :

Lettre ouverte de militants socialistes d’Argenteuil à M. le Député-Maire et aux Elus(es) socialistes du Conseil Municipal d’Argenteuil.

Argenteuil le 19 décembre 2012,

Monsieur le Député-Maire, mesdames et messieurs les élus(es) socialistes, chers (es) camarades,

Nous avons pu le 12 décembre dernier, lors de l’assemblée générale des militants de la section socialiste d’Argenteuil, débattre à notre demande, de la délibération du dernier conseil municipal instituant officiellement dans notre ville, un « Conseil des Cultes » ainsi qu’une « Journée des Spiritualités ».

Assistant objectivement, depuis plusieurs jours à la polémique consécutive à ce vote du seul groupe socialiste, nous souhaitions en effet, nous faire une opinion, et répondre collectivement aux nombreuses interpellations dont nous sommes l’objet depuis le 03 décembre dernier, de la part de l’ensemble des forces politiques de la ville et d’une partie de la population.

Force est de constater qu’une assez large désapprobation de cette délibération s’est clairement exprimée au cours de cette assemblée militante locale.

N’ayant jusqu’à présent pas eu une complète connaissance de votre démarche, certains d’entre nous ont donc tenu à vous faire part ouvertement, tant sur le fond que sur la forme, de leur réflexion de militant socialiste et de leurs propositions sur celle-ci, et prendre ainsi leur part au débat politique local qui a suivi.

Tout d’abord, nous souhaitons attirer votre attention sur le fait que la présentation de la loi de 1905, qui est faite dans l’intervention faite au nom du groupe socialiste municipal, nous paraît, à tout le moins, très incomplète.
Ainsi, lorsqu’il fut écrit dans la Constitution que la République "assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion", ce n’était pas pour nier qu’il y eût des différences. Au contraire même, c’était l’admettre. Mais c’était surtout refuser qu’on en fasse un critère.
Bien entendu, la loi de 1905, prenant parti en faveur d’une laïcité sans excès, avait pour vocation de mettre fin à l’affrontement violent, qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans. En ce sens, elle fut un acte fondateur d’apaisement majeur.
Cependant, et à notre connaissance, cette loi pose surtout et avant tout dans son intitulé même, le principe de stricte séparation dans la sphère publique, commune, citoyenne, du religieux, relégué à la sphère privée et au « libre-arbitre » de chacun(ne), et du politique.

Rappelant la liberté de conscience inscrite dans la loi mais omettant de préciser en préambule, ces deux principes républicains centraux dans la Constitution qui régit nos lois et la loi de 1905, cette intervention nous a donc semblé tronquée.

Du seul fait de délibérer dans une assemblée municipale, républicaine, sur des dispositions relatives à l’organisation commune avec les différents cultes présents sur notre ville, de la création d’une instance de dialogue inter-religieux associée à la collectivité et sous son égide, et d’une journée de présentation commune et partagée, des différents lieux de culte de la ville, il découle donc inévitablement une contradiction flagrante avec ces principes.

Et ce, même si les sentiments et les objectifs qui président à la mise en place de la démarche peuvent paraître bons à certains d’entre nous !

De plus, et c’est bien ce qui nous choque le plus, le fait de conférer à cette instance d’un type nouveau, une mission politique sur l’avenir du « Vivre Ensemble » dans notre ville, nous paraît bien plus encore en contradiction avec l’esprit des principes constitutionnels et la loi de 1905, et pourrait constituer une dérive dangereuse pour l’institution républicaine, pour la cohésion sociale et finalement pour les différentes religions ainsi instrumentalisées elles-mêmes.
En outre, la mise en place d’une « Journée des Spiritualités », par définition plurielles mais ici exclusivement considérées comme se limitant à la seule acception religieuse du terme, nous paraît trop restrictive. En effet, la libre pensée, la pensée critique, les philosophies, les sciences humaines et politiques, constituent tout autant et pour beaucoup d’entre nous, des démarches de développement spirituel.

Et nous n’oublions pas l’intérêt culturel des religions. Nous n’oublions pas non plus dans notre réflexion, ceux d’entre nous, militants socialistes argenteuillais de toujours dont l’engagement politique, associatif ou syndical constitue un prolongement naturel et cohérent de leurs croyances philosophiques ou religieuses personnelles.

Se voulant à l’origine rassembleuse, cette démarche pourrait donc bien endosser un caractère exclusif.

Créer les catégories sociales des « croyants » et des « non-croyants », c’est reconnaître au religieux une existence dans le débat public en tant que tel, et donc dans la vie publique politique. C’est encore catégoriser encore plus la population, dans une ville où chacun est déjà suffisamment scindé par quartier, par classe d’age, par classe sociale, par communauté culturelle, et maintenant par religion ou non-religion.

Seules les dispositions relatives à la prise en compte de l’ordre public et la tranquillité des riverains, autour des différents lieux de cultes et les dispositions qui en découlent, nous paraissent relever du pouvoir de police du Maire et des compétences régaliennes de la collectivité. En ce sens, ces projets auraient pu être cantonnés au domaine de l’urbanisme sans être sujets à polémique.

Nous trouvons donc tout à fait intéressant et utile d’avoir dans notre ville, une instance de rencontre intercultuelle ainsi que des moments de rencontres effectifs entre les religions mais il conviendrait que les différents cultes, leur donnent forme eux-mêmes et l’organisent de leur propre chef.

Nous pensons donc qu’il serait préférable d’annuler certaines dispositions de cette délibération, notamment celles instituant un « Conseil des cultes » et une « Journée des Spiritualités ».

Les autorités religieuses restant bien sûr libres de leur côté, si elles le jugent utile, de mettre en place une ou des instances de dialogues intercultuelles sous forme d’une « Conférence inter-religieuse » par exemple, voire d’organiser si elles le souhaitent des « Journées de rencontres ou d’échanges inter-religieux entre croyants de diverses obédiences ou des journées « Portes ouvertes » des différents lieux de cultes.

Ce que le « Conseil des Cultes » et la « Journée des Spiritualités » que vous avez définis, sont réellement en finalité.

Nous le constatons tous les jours dans notre ville comme dans toute la société française, de réelles crispations identitaires et inter-culturelles agitent notre pays.

Le fait religieux est devenu tout à la fois un élément constitutif du besoin de reconnaissance sociale et culturelle d’un certain nombre de nos concitoyens et un marqueur d’affirmation, de revendication politique pour d’autres.

Le « Vivre ensemble », l’égal accès aux droits pour tous sont en permanence mis à mal par tous les intégrismes. Nos quartiers se babélisent. Notre ville se balkanise.

Elle a hélas, été témoin d’événements rappelant l’horreur de l’actualité de ces derniers mois. Garantir les conditions de sécurité des lieux de cultes concernés est donc une nécessité impérieuse.

A n’en pas douter, les dix années écoulées, passées à opposer les uns aux autres, à stigmatiser des communautés, à pointer du doigt différents groupes sociaux, auront eues pour effet, de cliver toute la société.

Des projets favorisant les rencontres inter-culturelles, la découverte mutuelle entre les différentes cultures composant le paysage de notre ville, ouvrant au dialogue et à l’altérité, sont donc plus que jamais nécessaires.

Mais des actions s’inscrivant complètement dans les compétences d’une collectivité territoriale, nous paraissent plus adaptées, et bien plus prioritaires à engager.

L’action culturelle de la ville, la coopération décentralisée avec des villes dont les communautés de notre ville (Bretons compris) sont originaires, les actions d’éducation au développement (auxquelles des associations religieuses peuvent tout à fait participer), toutes les actions d’Éducation Populaire (dans lesquelles les mouvements d’obédiences confessionnelles ont toute leur place), sont en effet des leviers bien plus efficients et plus fédérateurs dans le temps.

Voilà l’analyse dont nous souhaitions, monsieur le Député-Maire, chers(es) camarades vous faire part et l’échange constructif que nous aurions pu avoir si nous y avions été conviés antérieurement au conseil municipal du 03 décembre dernier.

Restant plus que jamais à vos côtés pour expliquer, défendre nos idées, et consolider les victoires et l’unité de la Gauche depuis 2008 dans notre ville, nous vous prions de croire, monsieur le Député-Maire, mesdames et messieurs les élus(es) socialistes, chers(es) camarades, en nos plus fidèles et amicales salutations.

Nordine AÏSSAT, Christian GOURDET, Marc SONDER, Michel DUFFEZ.
Militants du PS d’Argenteuil.


Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:27 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:34 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:40 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:46 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:53 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:57:59 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:58:06 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:58:12 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:58:19 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:58:25 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 08:58:32 par XXXXXXXX à argenteuil

Le commentaire a été désactivé par la modération, car en doublon ...

Commenter
Le 20/08/2013 à 10:31:12 par l'argenteuillais a écrit à Valls sur le cas Doucet à argenteuil
le maire PS Doucet a délibérément violé la loi de 1905 sur le principe de séparation entre les églises (religions) et l'Etat en créant un conseil des cultes et une journée des spiritualités
le vote, contesté devant le Préfet et le Tribunal, des membres du Conseil Municipal d'Argenteuil est éloquent :
27 voix POUR
23 voix CONTRE
1 ABSTENTION 

ce vote est une première en France

si le maire PS Doucet outrepasse la loi, il est dans l'illégalité, ce qui ouvre la voie à d'autres recours auprès du Ministère de la Justice et du Président de la République, voire du Conseil d'Etat
le médiateur de la République est déjà saisi de cette délibération illégale 
Commenter
Le 20/08/2013 à 11:51:39 par La loi sur le voile à appliquer à Argenteuil à argenteuil
il est temps, argenteuillais et argenteuillaises, que la loi de 2004 soit appliquée dans notre ville d'Argenteuil
il en va des principes de la République Française

que la Police Nationale fasse son travail, sans contrainte, ni pression

que le port d'un niqab soit proscit dans les espaces publics, comme le réglement l'exige à l'hôpital d'Argenteuil, validé dans la charte du patient

que le maire PS d'Argenteuil, cesse sa politique communautariste , qui ne produit que des faits divers

Monsieur Doucet, vous serez comptable de votre dérive et votre parti vous sanctionnera prochainement
Commenter
Le 20/08/2013 à 12:43:01 par Argenteuil : la loi sur le voile non aplliquée à argenteuil
les argenteuillais qui sont fiers, pas de leur maire, mais d'être des citoyens ordinaires, souhaiteraient et exigeraient que l'application de la loi sur le port du voile soit appliquée sur tout le territoire de la commune de la première ville du Val d'Oise

que la police agisse, sans contrainte, dans les quartiers où djihab et burqa sont visibles, au centre ville et dans le val sud

que le maire réponde sur ce non respect de la loi, ainsi que les élus municipaux concernés de ces quartiers  

Commenter