Derniers commentaires reçus :
de FrédéricLN :
Bonjour, je découvre ce billet et ce mignon photomontage avec 3 ans de retard, m ... suite
de Arthur :
Le blog a rouvert mais il ne s'y passe rien ???? J'ai compris que le blog avait ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Marcel :
Vous cherchez du mal où il n'y en a pas, Triton. Sur le journal municipal, on a ... suite
de triton :
www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/04/31006-20150904ARTFIG00401-boualem-sansal- ... suite
de triton :
En effet, cette dame est tout à fait setimable et parait sympathique. Son vêteme ... suite
de Marcel :
Désolée, Triton, ce n'est pas un voile islamique mais un simple turban. Cela ne ... suite
 
 
 
 

Article N° 4741

01/08/2013
logo_nouvel_obs.pngManuel Valls : « L'islamophobie est le cheval de Troie des salafistes »
Source

Comme le président de la République – et certaines associations vous en font le reproche –, vous parlez d’agressions "anti-musulmanes" et refusez d’utiliser le mot "islamophobes". Est-il tabou ?
- Je suis ministre de l’Intérieur, il ne m’appartient pas de réglementer l’usage d’un mot. Les mots ont un sens, et le terme suscite la polémique. Moi, je choisis ceux que j’emploie. L’important est de souligner une réalité : les actes racistes et xénophobes exercés à l’encontre de nos compatriotes musulmans ont augmenté de 28% depuis 2012 ! [de 31% selon cet observatoire, NDLR] Mais, derrière le mot "islamophobie", il faut voir ce qui se cache. Sa genèse montre qu’il a été forgé par les intégristes iraniens à la fin des années 1970 pour jeter l’opprobre sur les femmes qui se refusaient à porter le voile.
C’est au mot près l’argumentaire de l’essayiste Caroline Fourest, combattu par nombre de collectifs ou d’associations. Pour eux, pendant de l’antisémitisme, "[l']islamophobie" devrait être inscrite dans le discours public et dans la loi.
Je crois que Caroline Fourest et avec elle d’autres intellectuels ont raison. Evidemment, le terme étant entré dans le langage courant, certains parlent "[d’]islamophobie" de bonne foi pour évoquer le racisme contre les arabo-musulmans. En revanche, d’autres, défenseurs d’un islam fondamentaliste –en particulier les salafistes – l’utilisent avec un objectif bien clair : empêcher toute critique de la religion et s’opposer aux principes de la République.
Un fondamentaliste vous dira que brûler une mosquée, caricaturer le prophète Mahomet ou contrôler dans le respect de la loi une femme portant le voile intégral, c’est la même chose. Pour eux, il s’agit d’actes "islamophobes". Je ne peux, moi, accepter cette tautologie.
Les sites djihadistes font exactement la même analyse. Ils veulent donner le sentiment que les musulmans, notamment dans nos banlieues, sont les victimes des lois de la République. On l’a bien vu récemment à Argenteuil et à Trappes, pour ne parler que de ces deux villes. Pour eux, une femme voilée intégralement est une victime non de l’obscurantisme intégriste, mais de l’institution républicaine qu’est la police ! Moi j’estime qu’il faut agir dans deux  directions : combattre férocement ceux qui commettent des actes racistes à l’encontre des musulmans, et en même temps ceux qui s’en prennent aux institutions de la République. Pour les salafistes, "[l’]islamophobie" est un cheval de Troie qui vise à déstabiliser le pacte républicain.
Observez-vous une montée du communautarisme ?
- Nous sommes devant un défi bien plus grave. Certaines villes sont des mosaïques où le mélange des cultures et des religions peut être un enrichissement. Mais malgré de gros efforts de rénovation urbaine, le ghetto est là. C’est le cas à Trappes comme à Argenteuil. Sur fond de crise économique, de misère, il existe une crise d’identité très profonde d’une partie de notre jeunesse. Preuve manifeste : le nombre significatif de convertis, dont une minorité se radicalise, et qui montre qu’une autre loi s’impose à des gens qui ne sont pas de culture musulmane.
A quoi s’ajoute une crise des institutions de l’islam de France, qui subit une pression très forte des salafistes.
A Argenteuil, les auteurs des agressions dénoncées par deux jeunes femmes voilées n’ont toujours pas été retrouvés. Leur comité de soutien et leurs proches estiment que la police est bien plus efficace lorsqu’il s’agit d’agressions contre des juifs…
La police et la justice font leur travail. Je ne peux pas accepter cette rhétorique malsaine. C’est une instrumentalisation par des intégristes. La victimisation par rapport aux juifs est une vieille technique antisémite. On dit alors que les juifs sont davantage protégés par les autorités que les musulmans. Un classique ! Cela dessert d’abord l’immense majorité de nos compatriotes de culture arabo-musulmane.
On revient là au débat sur "[l']islamophobie"… Les agresseurs de musulmans sont toujours recherchés et condamnés avec une grande détermination. A Orléans, un homme vient d’être condamné à deux ans de prison, dont six mois ferme, pour avoir roué de coups et insulté trois femmes au motif qu’elles étaient arabes et musulmanes. L’Etat est là et bien là pour protéger tous les citoyens.
Les mouvements islamistes radicaux exploitent-ils les agressions récentes contre des musulmans ?
- A l’évidence. C’est le cas de gens souvent connus de nos services et qui n’hésitent pas, comme à Argenteuil ou à Trappes, à se déplacer dans une ville dont ils ne sont pas originaires pour créer l’agitation. Il s’agit pour eux de conquérir des espaces et des esprits. On observe aussi des intérêts communs entre groupes radicaux, à l’extrême droite et dans une partie de l’extrême gauche que j’appellerai différencialiste, pour créer la confrontation.
A nous de tenir bon.
Etes-vous inquiet ?
- Oui. D’autant qu’il ne faut surtout pas confondre l’immense majorité de nos concitoyens musulmans avec des groupes radicaux qui sont à l’œuvre.
Ils en sont les premières victimes. C’est donc aussi aux musulmans de France de trouver la force de les combattre aux côtés des pouvoirs publics.


Le piège du mot "Islamophobie" ( Caroline... par prochoix


[...]

Ce qu'en pensent les suisses : http://www.reduitnational.com/france-argenteuil-trappes-des-futurs-kosovo-2/


Tags : Manuel Valls Sécurité Religions
Ajouter un commentaire | Voir les 12 commentaires

Commentaires

Le 02/08/2013 à 14:37:23 par michelz à bezons
L'intelligence pour combattre la haine amène un sacré bol d'air frai sur ce cite.

Commenter
Le 02/08/2013 à 14:47:56 par Valls dans son rôle de ministre de l'intérieur, Doucet en dehors de la République à argenteuil
il y a 25 ans, Manuel Valls habitait argenteuil, devenu conseiller municipal, puis adjoint au maire (mandat de Roger Ouvrard - 1995-2001) avait les idées claires sur le sujet de la laïcité dans la première ville du Val d'Oise

d'Argenteuil, il s'est fait élire à la région, puis est devenu successivement conseiller des anciens premiers ministres Michel Rocard et Lionel Jospin

en 1998, il a quitté avec sa famille Argenteuil, pour se faire élire dans le sud de l'Ile de France, maire puis député d'Evry (ville préfecture de l'Essonne), puis responsable national du PS, en 2012, il devint ministre de l'intérieur

je peux témoigner que Manuel Valls aurait pu devenir maire d'Argenteuil avec quelques années supplémentaires, sans l'omerta de Robert Hue sur Jospin

son parcours illustre l'intégration d'un catalan espagnol dans la République et son ouvrage "la laïcité en face" rappelle à juste titre qu'il n'y a pas de liberté sans autorité, pas d'égalité républicaine sans égalité effective des chances, ni de fraternité sans communauté de destin

on est...loin du vivre ensemble à la sauce Doucet - maire d'Argenteuil - qui fait des prêches dans les mosquées et ignore la liberté d'expression (libraire agressé et menacé de mort)  
Commenter
Le 02/08/2013 à 22:19:51 par Eugène à Argenteuil
De belles paroles de Manuel valls, mais ses actes le trahissent. Pourquoi alors se rend-il dans les mosquées pour la rupture du jeûne ? Les musulmans ne comprendront pas cela, ils lui diront : "es -tu avec nous ou contre nous", il n'y aura pas de demi-mesure.
http://www.liberation.fr/societe/2013/07/18/a-la-mosquee-de-paris-le-message-d-affection-de-valls-aux-musulmans_919101

Commenter
Le 03/08/2013 à 08:03:01 par Raymond à Argenteuil
 Le Ministre de l'Interieur est aussi le Ministre des Cultes. C'est à ce titre qu'il est allé à la Grande Mosquée de Paris.
Le Premier Ministre François Fillon a inauguré en son temps la mosquée "officielle" d'Argenteuil. Mais quand le maire va à la mosquée dite Dassault, il cautionne une mosquée à tendance salafiste d'où viennent tous les excès soulignés à Argenteuil. Et en plus il signe un permis de construire pour agrandir cette mosquée, pensant qu'il va trouver de nouveaux électeurs. 
Commenter
Le 03/08/2013 à 08:51:42 par Eugène à Argenteuil
Raymond, M.Valls est le ministre de tous les cultes, et pas d'un seul en particulier, sans autre commentaire.

Commenter
Le 02/08/2013 à 15:33:47 par qu'on se le dise (dans un nouveau discours de Manuel Valls) à argenteuil
 «La loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public doit être appliquée avec fermeté (...) Ceux qui continuent de plaider pour le port de ce voile défient nos institutions». Le ministre «entend opposer la même intransigeance à ceux qui s'en prennent aux musulmans de France qu'à ceux qui, en dévoyant le message de l'Islam, entendent s'en prendre à la France». «La République, c'est la possibilité de pratiquer sa religion librement sans subir aucune intimidation. La liberté de pratiquer l'islam en toute tranquillité, en toute sécurité. En toute fierté», a-t-il conclu.
Commenter
Le 04/08/2013 à 11:40:40 par Fin du Ramadan à Argenteuil à argenteuil
la rupture du jeûne doit intervenir dans la nuit du 7 au 8 Aoùt, selon plusieurs sources (Mosquée de Paris et Mosquée d'Argenteuil)

cela signera la fin du mois de ramadan pour les musulmans de France, comme d'Argenteuil

s'agissant du mois sacré pour les musulmans, selon l'écrivain franco-marocain Tahar Ben Jelloun, il est scandaleux qu'un individu, se prétendant de cette religion , agresse et menace de mort le libraire - presse de l'avenue Maurice Maurice Utrillo (Val Sud)

on eusse apprécié un mot, un geste du recteur de la mosquée, peine perdue (coup de bluf du maire adjoint Bougeard dépassé par les évènements)

l'auteur des faits est sous contrôle judiciaire et devrait être traduit devant le Tribunal Correctionnel de Pontoise en septembre (son casier judiciaire est déjà une encyclopédie)

les 700 signataires de la pétition pour la liberté de la presse ( du quartier et d'autres quartiers de la ville) et contre l'intolérance et les voyous veulent que cela cesse, les menaces, intimidations

la presse a bien relayé les informations, au premier chef, le Parisien Val d'Oise ( 6 articles ) , l'Agence France Presse (AFP) , l'Express, le Point, Marianne, Charlie Hebdo, le Nouvel Observateur avec une enquête de 5 pages intitulée : Argenteuil et les poisons de l'islamophobie (l'Obs 1/08/2013)

Il faut, comme l'indique le texte de la pétition, que les autorités de l'Etat réagissent ( Mairie, Police, Préfecture )
Commenter
Le 04/08/2013 à 16:43:28 par le lobby des intégristes radicaux du CCIF à argenteuil
argenteuillais, allez voir le site du Collectif Contre l'Islamophobie à Argenteuil (CCIF), c'est instructif, surtout après l'agression supposée, non prouvée, puisqu'il n'y a pas de témoins, ni d'ADN, pas clichés des caméras vidéo chères à notre maire Doucet, presque deux mois après les faits

on constatera que le CCIF ne fait aucune mention de la loi votée sur le port du voile

le CCIF et son porte parole Samy Debah, sont en dehors des lois de la République Française

le CCIF en fait des tonnes sur ces deux jeunes femmes, sans preuve, mais il n'a pas un mot de compassion pour le libraire d'Argenteuil menacé LUI de mort !

la réaction du CCIF à l'interwiev de Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur, en dit très long sur les véritables intentions de ce petit groupement d'égarés de l'islam tolérant
Commenter
Le 04/08/2013 à 21:38:50 par en direct de Tizi Ouzou (Kabylie) en Algérie (ramadan spécial) à argenteuil
source Le Monde :

 

En Algérie, un déjeuner "contre l'islamisation" en plein ramadan

Le Monde | 04.08.2013 à 10h44 • Mis à jour le 04.08.2013 à 20h28

 
 

Les participants du déjeuner du 3 août à Titi Ouzou dénoncent "l'islamisation" de l'Algérie et revendiquent leur liberté de conscience.

Quelques centaines d'Algériens ont mangé et bu en public, samedi 3 août, en plein ramadan, dans la ville de Tizi Ouzou,  pour dénoncer "l'islamisation du pays". Désireux d'affirmer leur liberté de conscience, ils étaient entre trois cents et cinq cents à participer à ce rassemblement avec bouteilles d'eau, pains, cigarettes et bières, le premier du genre en Algérie. Le déjeuner n'a été interrompu ni par la population ni par les autorités.

Par cet acte symbolique, ils entendaient dénoncer "le climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas" durant le mois sacré du ramadan, rapporte L'Orient-Le Jour. En effet, pendant cette période, "les restaurants sont ouverts seulement dans les hôtels de luxe, et les autorités tout autant que les religieux incitent la population à respecter le jeûne", explique le quotidien.

UNE MAJORITÉ DE BERBÈRES

Précisément, ce rassemblement était organisé en réaction à l'arrestation le 19 juillet de trois jeunes gens qui déjeunaient en journée dans un bar fermé de Tifra, un village de la région côtière de Tigzirt, 35 kilomètres au nord de Tizi Ouzou. Or, jusqu'aux années 1980, "dans les villes au moins, les restaurants étaient ouverts et ne jeûnaient que ceux qui le voulaient".

Nombre de déjeuneurs étaient issus de la minorité berbère, plus laïque que le reste de la population, qui a globalement mal vécu les politiques d'arabisation imposées à la Kabylie par le gouvernement depuis l'indépendance du pays, en 1962.

Ainsi, l'un d'eux expliquait-il sur une pancarte : "Je ne suis pas arabe. Je ne suis pas obligé d'être musulman." Bouaziz Aït Chebib, président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), a également rappelé "l'attachement ancestral" des Kabyles "à la liberté de conscience".

 

 

 

 

Commenter
Le 06/08/2013 à 13:30:02 par laïc argenteuillais, parlons franchement à argenteuil
débat vieux comme le monde, hélas

la religion, doit rester dans la sphère privée et ne pas déborder sur le vivre ensemble, cher au maire, mais non appliquée, c'est là qu'on a un problème à Argenteuil

la réalité des faits à Argenteuil

il esxiste plusieurs lieux de culte , y compris musulmans, à Argenteuil, avec plusieurs lieux de culte, est-ce contesté ? non, c'est la présence répétée du maire qui l'est, à quel titre, lui qui devait être le garant de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises (toutes) et de l'Etat

 sa grave erreur politique, la journée des spiritualités et le conseil des cultes

les églises catholiques enregistrent une diminution réelle des pratiquants, les évangélistes recrutent massivement, et surtout les Témoins de Jéhovah (leur siège est dans la zône industrielle, merci à Jeudi et Leikine , adjoints au maire de l'époque) ) qui font du recrutement sur la voie publique (gare du Val d'Argenteuil),

parfois sur l'avenue Utrillo, les autres cultes protestants, juifs sont plus discrets, plus de pratiquants juifs avec une kippa dans le Val Sud,est-ce  un signe ? 

puisque le maire ne s'occupe pas des affaires de la ville (finances en jachère, dépenses inconsidérées pour une ville endettée, fâché avec les banques, les partenaires du Conseil Général et du Conseil Régional) il lui reste à démissionner de son mandat de maire de la ville pour se mettre en conformité avec le cumul des mandats

député PS, il lui restera la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale, où ses nombreuses absences sont remarquées

mais il va se rattrapper avec les Grandes Gueules sur RMC où il peut faire le guignol sans contribuable argenteuillais averti


Commenter
Le 20/08/2013 à 11:16:45 par laïcité à Argenteuil, que font les élus municipaux ? à argenteuil
en cette rentrée difficile, après un été calamiteux dont l'Argenteuillais et le Mag (organes du maire pour sa com) ne rendront pas compte : agressions supposées de deux jeunes femmes voilées, les menaces de mort sur un libraire du Val Sud pour avoir affiché dans sa vitrine le Charlie Hebdo consacré à la vie de Mahomet

à quoi sert le Conseil des Cultes imposé par le maire PS ?
à rien, à l'évidence

il est temps que les acteurs locaux d'Argenteuil, associations et citoyens, fassent ce devoir de mémoire indispensable pour qu'Argenteuil passe de la rubrique des faits divers à un avenir commun
Commenter
Le 20/08/2013 à 19:20:31 par le maire Doucet devrait lire la laïcité en face de Valls à argenteuil
dans un ouvrage paru en 2005, (éditions Desclée de Brouwer) l'ancien argenteuillais de 1988 à 1998, devenu député maire d'Evry puis Ministre de l'Intérieur raconte sa vision de la laïcité en France, il souligne qu'il n'y a pas de liberté sans autorité
nul doute que si Manuel Valls était resté à Argenteuil, la situation politique locale en serait changée, ni laxisme ni angélisme devant une communauté, pas comme Doucet
Commenter