Derniers commentaires reçus :
de FrédéricLN :
Bonjour, je découvre ce billet et ce mignon photomontage avec 3 ans de retard, m ... suite
de Arthur :
Le blog a rouvert mais il ne s'y passe rien ???? J'ai compris que le blog avait ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Le blog a rouvert !! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Jimmy75 :
Youpi !! C'est une bonne nouvelle ! ... suite
de Marcel :
Vous cherchez du mal où il n'y en a pas, Triton. Sur le journal municipal, on a ... suite
de triton :
www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/04/31006-20150904ARTFIG00401-boualem-sansal- ... suite
de triton :
En effet, cette dame est tout à fait setimable et parait sympathique. Son vêteme ... suite
de Marcel :
Désolée, Triton, ce n'est pas un voile islamique mais un simple turban. Cela ne ... suite
 
 
 
 

Ajouter un commentaire sur l'article 1440

Dimanche 23 Février 2020

Les fuites sur le casier judiciaire d’Ali Soumaré venaient du tribunal de Pontoise
Après plus de trois mois d’enquête, la CNIL affirme aujourd’hui que les informations concernant le passé judiciaire d’Ali Soumaré, alors tête de liste socialiste dans le Val d’Oise, provenaient du tribunal. « Ces investigations ont permis d'établir que les données divulguées, dont certaines sont imputées de manière indue à M. Ali Soumaré, proviennent d'une consultation de la Nouvelle Chaîne Pénale (NCP) du ministère de la Justice, effectuée à partir du Tribunal de grande instance de Pontoise » indique l’organisme dans un communiqué. L’auteur de cette consultation n’a cependant pas pu être identifié, ce qui amène la CNIL à dénoncer « l'insuffisance des mesures de sécurité prises par le ministère de la Justice pour gérer des données à caractère personnel sensibles. » ...
 
Votre prénom ou pseudo  * 
Votre email  * (confidentiel) 
Votre ville  * 
Votre commentaire :
Recopiez le code ci-dessous:
Champ obligatoire

Selon l'artcle 34 de la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour exercer ce droit, contactez .
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez. Votre adresse IP (18.232.125.29) sera archivée.